Christophe Felder et Camille Lesecq

LES PÂTISSIERS À MUTZIG

 

Ces deux-là avaient toutes les chances d’être boulangers ou pâtissiers. Le père de Christophe Felder était boulanger, quant à Camille Lesecq, il passait ses vacances d’été chez son oncle, boulanger-pâtissier à Paris. Leur rencontre s’est faite à l’hôtel de Crillon il y a plus de 20 ans. Christophe était le chef pâtissier, le jeune Camille débarquait de sa Normandie pour prendre son premier poste de commis. Entre eux, il y a une part d’admiration commune, une amitié sincère, mais également un profond respect. Il y a 8 ans, en Alsace, terre de gourmandise et de traditions, ils réalisent leur rêve : ouvrir une pâtisserie. Entretien avec deux grands noms de la pâtisserie que le talent et l’humilité rassemblent.

 

 

Camille, quels souvenirs gardez-vous de vos vacances chez votre oncle boulanger ?
J’étais fasciné par cet univers, par l’ambiance. Je quittais mon petit village de 200 habitants en Normandie pour venir à Paris, imaginez ce que c’était. Je me rappelle encore toutes les odeurs au réveil. L’appartement de mon oncle était juste au-dessus du fournil, je sentais toutes les odeurs du pain, des croissants, des gâteaux. Ce fut peut-être le déclencheur, mais une chose est sûre, je ne me suis jamais posé de questions quant à ma profession. Pour moi c’était normal de faire ce métier.

 

Et vous Christophe, quel était votre rapport avec la profession de votre père ?
Moi, le jeudi, jour où nous n’avions pas école, lorsque les après-midi je voulais jouer au foot avec mes copains, ma mère préférait que je nettoie les moules à cake... Je garde sinon le souvenir du pâtissier qui travaillait chez mes parents. Il était très gentil et jouait beaucoup avec moi. Je passais une grande partie de mon temps à observer ce qu’il faisait. Dès que je rentrais de l’école, j’allais le voir. Et je me dis aujourd’hui que j’ai dû pas mal l’embêter... Je crois que j’aimais sa façon de travailler parce qu’il était très calme, très ordonné. Je pense que c’est un peu lui qui m’a donné envie d’être pâtissier.

 

Recette réservée aux abonnés

Envie de découvrir la suite ?

Abonnez-vous pour voir l'intégralité de cette recette !

Accédez en illimité à plus de 3000 recettes de Chefs ainsi qu'à nos magazines en ligne et aux galeries photos de nos reportages.

Je m'Abonne !

S'abonner à un magazine de référence

 

 

Thuriès Magazine
Abonnez-vous !

Recevez chez vous vos 10 magazines par an et bénéficiez d'un accès exclusif à votre espace abonnés incluant :

-Des milliers de recettes de plus de 350 chefs avec leurs procédés détaillés (avec moteur de recherche multi-critère)

-Vos magazines en version numérique (PDF & Visionneuse) pour nous suivre sur tablettes et smartphones

-La galerie photo de nos reportages

 

Je m'Abonne !