Vin

La suite de notre exploration des vignobles français nous mène dans les Alpes, à la découverte du vignoble de Savoie dont la réputation n’est pas toujours à la hauteur de ses mérites.
Après notre étape jurassienne, abordons le vignoble alsacien. Adossé au contrefort oriental du massif vosgien, le vignoble s’étend sur une bande de 100 km de long du nord au sud, entre les communes de Marlenheim au nord et Thann au sud, sur une surface totale d’environ 15 500 ha. L’Alsace a la particularité de présenter une complexité géologique et une diversité de sols sans équivalent dans le vignoble français. En effet, toutes les formations géologiques du primaire au quaternaire sont présentes, en proportions plus ou moins importantes.
Après la Provence le mois précédent, nous changeons radicalement de style avec le Jura. Nous voici sur les contreforts du Jura, dans une contrée appelée le Revermont. Le vignoble jurassien s’étend sur une bande de 80 km de longueur orientée nord-est/sud-ouest sur 2 à 5 km de large, soit environ 1 600 ha de surface de vignes. Le terroir est essentiellement assis sur un sol très marneux, parfois très profond, parfois agrémenté d’éboulis calcaires. Ce sont ces marnes de différents types qui constituent la spécifi- cité du vignoble jurassien.
Le vignoble provençal est avant tout connu pour son vin rosé qui ne déclenche généra- lement pas d’enthousiasme excessif en rai- son d’un style très stéréotypé, gommant souvent l’expression du lieu au profit d’une expression très standardisée. Les méthodes de vinification de ce terroir ensoleillé privilégient la production de vins à l’aromatique très marquée par les thiols variétaux. Si ces thiols (produits sulfurés artificiels) sont présents dans certains cépages (sous forme de précurseurs), il faut mettre en place toute une stratégie qui vise à les rendre «...
Pour clore le chapitre rhodanien, nous nous intéressons à la partie méridionale qui s’étend du nord au sud, de Montélimar à Avignon. À l’inverse du Rhône nord, le sud est le pays de l’as- semblage : 27 cépages rouges et blancs sont autorisés dans les vins d’appellation côtes-du-rhône et des crus. Il y a aussi, contrairement au Rhône nord où il n’y a quasiment que des crus, différents niveaux d’appella- tion dans le Rhône méridional, hiérarchisés selon le degré d’exigence de leur cahier des charges. Voici la hiérarchie du bas au haut de l’échelle : Côtes-du-rhône,...
Ce vignoble de 67 000 hectares se divise en deux parties : septentrionale et méridio- nale. Nous nous intéresserons tout d’abord au nord dont les 8 crus incarnent l’excellence et produisent des grands vins.
Nous arrivons à l’ultime étape de notre épopée ligérienne : le Pays nantais. À l’évocation de son terroir viennent évidemment à l’esprit le muscadet et le gros-plant. Ce n’est pas faire injure que de relever que ces deux vins n’ont pas toujours la meilleure réputation ! C’est au mieux immérité, au pire une injustice. Pourtant, une réputation, bonne ou mauvaise, est souvent liée à une réalité. Et loin de la contredire, disons que nous avons tous été victimes de muscadet et autres gros- plant dont la verdeur n’avait d’égale que l’indigence des arômes. Il y a pourtant...
Nous voici, pour l’avant-dernière étape de notre périple ligérien, en Anjou. Ce vaste vignoble de 16 000 ha produit tous les styles de vins blancs, rouges et rosés. Secs ou liquoreux, tranquilles ou effervescents.
Chaque mois, partons ensemble à la découverte du vignoble français. Parcourons les appellations, des plus prestigieuses aux plus méconnues, des plus grands domaines aux pépites confidentielles. UN PEU DE GÉOGRAPHIE Le vignoble de Cahors s’étend sur 60 km à l’ouest de la ville de Cahors, le long des méandres du Lot. C’est un vignoble de pié- mont situé sur les contreforts du Massif central dont les vignes sont réparties sur les deux rives de la rivière et divisées en deux entités géopédologiques distinctes : le vignoble de Vallée et le vignoble du Causse. Le vignoble de...
Cap à l’ouest pour cette nouvelle étape de notre voyage ligérien. Nous explorons le vignoble saumurois et ses 7 appellations. Et disons-le d’emblée, le vin de Saumur traîne une réputation de mauvais vin de comptoir dont il a le plus grand mal à se défaire. Cette réputation est tout à fait imméritée, nous allons le voir dans les lignes qui suivent.

Pages

S'abonner à un magazine de référence

 

 

Thuriès Magazine
Abonnez-vous !

Recevez chez vous vos 10 magazines par an et bénéficiez d'un accès exclusif à votre espace abonnés incluant :

-Des milliers de recettes de plus de 350 chefs avec leurs procédés détaillés (avec moteur de recherche multi-critère)

-Vos magazines en version numérique (PDF & Visionneuse) pour nous suivre sur tablettes et smartphones

-La galerie photo de nos reportages

 

Je m'Abonne !