Nos rubriques

Ouverte en juin 2021, Cèna est la nouvelle adresse du restau-entrepreneur David Lanher, à qui l’on doit déjà Racines et Le Bon Saint Pourçain.
C’est en 1986 que les anciens propriétaires, Alain et Marilyn Couturier, ont transformé ce manoir du 18e siècle installé aux portes de la ville en un élégant restaurant repris en 2016 par Maximilien Bridier.
Place de la Concorde à Paris, l’Hôtel de la Marine, édifié au 17e siècle par Ange-Jacques Gabriel afin d’abriter le garde-meuble de la Couronne.
Dans la famille d’Anthony Denon, jeune chef d’origine guadeloupéenne, on est cuisinier de père en fils. Formé par Alain Ducasse au Rech, au Louis XV et au Plaza Athénée, il officie désormais à La Table du Connétable, restaurant étoilé de L’Auberge du Jeu de Paume, Relais & Châteaux du Domaine de Chantilly.
C’est au cœur des collines vençoises, à deux kilomètres du village médié- val de Saint-Paul-de-Vence, qu’Akhara Chay, ancien disciple d’Alain Ducasse au Park du Saint-James, et d’Éric Provost au Royal Barrière à Deauville, a installé son restaurant.
Originaire du département de la Haute-Loire où il fut étoilé, François Gagnaire se décide en 2015, après quelques mois passés à L’Hôtel du Collectionneur à Paris, d’installer rue du Cherche Midi, une table contemporaine où il propose depuis les produits de son terroir natal. Anicia, designé par son ami ébéniste et designer Pascal Michalon, affiche la sincérité et l’authenticité du maître des lieux, fier d’inviter l’Auvergne à la table des Parisiens. Une épice- rie permet d’ailleurs de repartir avec quelques produits ligériens, notamment l’Artizou, fameux fromage tirant...
Entre Quentin Lechat et la pâtisserie, la passion n’est pas née tout de suite. L’étudiant en Sciences politiques s’est peu à peu laissé séduire par l’aspect technique et créatif, laissant au fil du temps exprimer un réel talent qui l’amène aujourd’hui au poste de chef pâtissier d’un des plus élégants palaces de la capitale.
À 32 ans seulement, Yvan Chevalier revient sur ses terres d’origine en ouvrant une première boutique à Rennes. Pâtissier de talent et chocolatier multi-récompensé, le fidèle disciple de Vincent Guerlais vole à présent de ses propres ailes. Depuis l’été, il partage dans sa pre- mière boutique sa passion des mariages de textures et des goûts francs, inspirés de sa tendre Bretagne et d’ailleurs.
Patrice Vander officie depuis 20 ans à l’Hôtel Royal, dont dix au poste de chef des cui- sines. Après toutes ces années, il ne voit poindre aucune lassitude et se plaît toujours à satisfaire les clients du palace au travers d’assiettes inspirées des produits de la région et tout autant des légumes et des herbes du jardin
Kevin Ollivier trouve à l’Auberge du Père Bise un équilibre presque parfait dans l’exercice de son métier. À la fois pâtissier boutique, responsable du petit déjeuner, des desserts du Marius Bar et du bistro 1903, il excelle aussi à retranscrire au restaurant gastrono- mique l’esprit du chef de cuisine dans des desserts gourmands et surprenants.
Depuis le 5 mai 2017, Magali et Jean Sulpice écrivent un nouveau chapitre de cette institution ouverte en 1903 par François (le père Bise) et Marie Bise sur les rives du lac d’Annecy. Dans une auberge totalement repensée, Jean Sulpice interprète en cuisine ce terroir savoyard dont il nourrit des assiettes à la fois gourmandes et délicates.
Philippe Redon incarne dans son restaurant éponyme, les valeurs de ce que doit être un lieu de convivialité.
Le mythique restaurant où l’on décerne chaque année depuis 1914 le prix Goncourt accueille depuis mai dernier le chef Thibault Nizard.
Crillon-le-Brave est un charmant village en pierres blondes surplombant le mont Ventoux et les champs d’oliviers à une quinzaine de kilomètres aunord de Carpentras.
Cheffe d’origine normande, Laëtitia Visse bouscule la cité phocéenne où les produits de la mer sont rois, en installant en août 2020 La Femme du Bou- cher, son premier restaurant dans une ancienne boucherie de quartier près de la place Castellane.
Changement de chef place de la Madeleine. Parti pour le Saint-James* dans le 16e arrondissement, Julien Dumas cède sa place à Hugo Bourny.
Après Tempero, son premier restaurant ouvert non loin de la place d’Italie, Alessandra Montagne ne quitte pas le 13e arrondissement avec Nosso, sa nou- velle adresse installée à deux pas de la bibliothèque François Mitterrand en juin dernier dans une salle très contemporaine au décor de bois clair. Nosso pour « Nous » en portugais, car c’est l’humain qu’elle met au centre de ses créations, valorisant le savoir-faire de ses producteurs et de ses équipes par des assiettes modernes et locavores, sans toutefois s’interdire quelques produits importés de son Brésil natal. C’est d’ailleurs de ses...
Fabien Rouillard - Maison Mulot à Paris.
L'Âtre à Honfleur C’est à Honfleur, haut lieu de l’impression- nisme, que Julien Lefebvre et son épouse Lauriane ont ouvert leur premier restau- rant. Le chef y délivre une cuisine résolument contemporaine, accordant assiettes aux goûts francs et service bienveillant.
L'OASIS À MANDELIEU-LA-NAPOULE Nicolas Decherchi voit le cuisinier comme un ambassadeur des terroirs. À sa carte, des plats empruntés au répertoire classique mais teintés d’une réelle modernité.

Pages

S'abonner à un magazine de référence

 

 

Thuriès Magazine
Abonnez-vous !

Recevez chez vous vos 10 magazines par an et bénéficiez d'un accès exclusif à votre espace abonnés incluant :

-Des milliers de recettes de plus de 350 chefs avec leurs procédés détaillés (avec moteur de recherche multi-critère)

-Vos magazines en version numérique (PDF & Visionneuse) pour nous suivre sur tablettes et smartphones

-La galerie photo de nos reportages

 

Je m'Abonne !