Hugo Rœllinger

LE CHÂTEAU RICHEUX À CANCALE 

 

Être le ‘fils de’ n’est jamais simple, pourtant Hugo Rœllinger assume pleinement son héritage. Le fils d’Olivier regarde vers le large, respire la mer et ne sert plus aujourd’hui que des poissons à sa carte. Au Château Richeux, auréolé de deux étoiles en 2019, il pérennise avec humilité et conviction, une histoire familiale démarrée trente ans auparavant. Entretien avec un trentenaire porté par l’horizon breton.

 

TM : Comment a démarré l’histoire familiale ?
Hugo Rœllinger : À l’origine, La Maison de Bricourt était celle de mes grands-parents. Mon grand-père était le médecin de Cancale, et ils vivaient dans cette vieille maison d’armateur. Lorsqu’ils ont divorcé, ma grand-mère s’est retrouvée toute seule dans cette maison mais sans avoir les finances suffisantes pour la garder. Pourtant ni elle ni mon père ne s’imaginaient s’en séparer.

 

D’où l’idée d’ouvrir un restaurant ?
Cette maison a toujours vécu au rythme des réceptions, ma grand- mère cuisinait tout le temps, recevait énormément, alors mon père s’est dit « cette maison je vais la garder, je vais continuer à la faire vivre ». Et c’est pour cette raison qu’ils ont ouvert un restaurant. Au début, ma grand-mère faisait les gâteaux, mon père était en cuisine avec André, son fidèle second, et c’est comme ça que tout a commencé. Ma mère était en salle, elle était pharmacienne, elle a donc pu faire un prêt pour acheter un piano et c’est comme ça que tout a commencé en 1982. Et deux ans plus tard tombait la première étoile... En 1984, à la naissance de ma sœur. Et en 1988 à ma naissance, il gagnait la deuxième. Dans la famille, on dit « une naissance, une étoile ». Et ça marche toujours, puisque moi j’ai eu ma seconde étoile cette année à la naissance de mon garçon, 30 ans après la deuxième étoile de mon père. Petit, vous traîniez dans les cuisines ? Oui. J’ai le souvenir que papa nous asseyait toujours sur le piano et qu’au bout de deux minutes on avait les fesses toutes chaudes. Et puis il y avait toutes ces odeurs, l’ambiance, les bruits.

 

Recette réservée aux abonnés

Envie de découvrir la suite ?

Abonnez-vous pour voir l'intégralité de cette recette !

Accédez en illimité à plus de 3000 recettes de Chefs ainsi qu'à nos magazines en ligne et aux galeries photos de nos reportages.

Je m'Abonne !

S'abonner à un magazine de référence

 

 

Thuriès Magazine
Abonnez-vous !

Recevez chez vous vos 10 magazines par an et bénéficiez d'un accès exclusif à votre espace abonnés incluant :

-Des milliers de recettes de plus de 350 chefs avec leurs procédés détaillés (avec moteur de recherche multi-critère)

-Vos magazines en version numérique (PDF & Visionneuse) pour nous suivre sur tablettes et smartphones

-La galerie photo de nos reportages

 

Je m'Abonne !