Carnet de recettes

C’est à Kevin Garcia, l’un de ses plus fidèles collaborateurs, que Frédéric Anton a confié le poste de chef des cuisines du Jules Verne. Un nouveau challenge pour le chef triplement étoilé du Pré Catelan, qui s’installe dans l’un de nos plus emblématiques monuments pour en dessiner la nouvelle offre gastronomique.
Dire que Gilles Reinhardt et Olivier Couvin sont les fidèles lieutenants de Paul Bocuse n’est pas vain. Tous deux sont à l’Auberge du Pont de Collonges depuis plus de 20 ans, une longévité synonyme d’une fidélité sans failles à celui que beaucoup considèrent comme le pape de la gastronomie française. Désormais seuls aux commandes des cuisines, ils préservent la tradition, voués à ces grands classiques qu’ils s’appliquent, disent-ils, à emmener dans notre temps.
LE CHABICHOU À COURCHEVEL Depuis 2013, Olivier Ponticelli compose en étroite collaboration avec Stéphane Buron, une partition sucrée en lien étroit avec la cuisine. Le discret pâtissier de la brigade se plaît à user de sel, de vinaigre, d’huile d’olive pour twister des desserts d’un équilibre par- fait entre gourmandise et légèreté.
LE CHABICHOU À COURCHEVEL Voici maintenant plus de 34 ans qu’il voue à cette maison emblématique de Courchevel une véritable passion et une profonde affection. Seul aux commandes des cuisines depuis 2018, il est désormais accom- pagné de son fils Antonin à qui il se verrait bien, un jour, passer la main.
Kevin Ollivier trouve à l’Auberge du Père Bise un équilibre presque parfait dans l’exercice de son métier. À la fois pâtissier boutique, responsable du petit déjeuner, des desserts du Marius Bar et du bistro 1903, il excelle aussi à retranscrire au restaurant gastrono- mique l’esprit du chef de cuisine dans des desserts gourmands et surprenants.
Depuis le 5 mai 2017, Magali et Jean Sulpice écrivent un nouveau chapitre de cette institution ouverte en 1903 par François (le père Bise) et Marie Bise sur les rives du lac d’Annecy. Dans une auberge totalement repensée, Jean Sulpice interprète en cuisine ce terroir savoyard dont il nourrit des assiettes à la fois gourmandes et délicates.
Michaël Bartocetti appartient à cette génération de pâtissiers créatifs. Il semble pouvoir associer les goûts à l’envie et se jouer des formes avec une aisance déconcertante.
Beaucoup décrivent sa cuisine comme féminine. Alan Taudon estime quant à lui offrir du sur-mesure à une clientèle venue chercher dans ce restaurant intimiste d’à peine 20 couverts une véritable convivialité.
La pâtisserie est pour Florent Margaillan une évidence depuis son plus jeune âge, mais ce ne fut pourtant pas si facile de se diriger vers la voie choisie quand, dit-il, « le système scolaire ne pousse pas vers les métiers manuels ».
GRAND-HÔTEL DU CAP-FERRAT, A FOUR SEASONS HOTEL S’il n’est pas issu d’une famille où la cuisine s’animait à la préparation du pot-au-feu ou du poulet rôti le dimanche midi, Yoric Tièche s’est en revanche épris de la boulangerie dès son plus jeune âge.

Pages

S'abonner à un magazine de référence

 

 

Thuriès Magazine
Abonnez-vous !

Recevez chez vous vos 9 magazines par an et bénéficiez d'un accès exclusif à votre espace abonnés incluant :

-Des milliers de recettes de plus de 350 chefs avec leurs procédés détaillés (avec moteur de recherche multi-critère)

-Vos magazines en version numérique (PDF & Visionneuse) pour nous suivre sur tablettes et smartphones

-La galerie photo de nos reportages

 

Je m'Abonne !